Comment configurer la supervision de la
bande passante dans PRTG en 4 étapes

 

« Qui monopolise ma bande passante ? » Cette question revient régulièrement. Le réseau est lent et vous devez identifier l'origine du problème.

Pour déterminer la quantité de bande passante utilisée par vos appareils et vos applications, vous pouvez utiliser différents protocoles comme SNMP, xFlow ou le reniflage de paquets - en fonction de votre réseau et de votre matériel. 

 

1. Comparaison de la supervision basée sur
WMI, SNMP, xFlow et sur le reniflage de paquets

 

Quelle est la différence entre la supervision de la bande passante via
WMI, SNMP, le reniflage de paquets et xFlow ?

Consultez le comparatif de PRTG sur la supervision de la bande passante.

 


 

WMI

SNMP

Reniflage de paquets

xFlow (IPFIX, NetFlow, sFlow, jFlow)

Configuration

Intermédiaire

Facile

Facile à difficile (selon les règles de filtrage utilisées)

Parfois complexe (par exemple, si le switch doit être paramétré)

Filtrer le trafic

NO

NO

YES

YES

Différencier la consommation de bande passante par protocole ou adresses IP

NO

NO

YES

YES

PRTG peut afficher des Classements (Adresses IP les plus actives, Connexions les plus utilisées, Protocoles les plus utilisées, classement personnalisable)

NO

NO

YES

YES

Filtrer la consommation de bande passante par IP

NO

NO

YES

YES

Filtrer la consommation de bande passante par adresse MAC

NO

NO

YES

NO

Filtrer la consommation de bande passante par port réseau physique

YES

YES

NO

NO

Surveiller d’autres paramètres réseau que la consommation de bande passante

YES

YES

NO

NO

Charge CPU de la machine exécutant PRTG

Intermédiaire

Basse

Plus élevée, varie selon la quantité de trafic

Plus élevée, varie selon la quantité de trafic

Surcroît de consommation de bande passante pour la supervision

Léger

Léger

Aucun (sauf quand la supervision sollicite les ports du switch)

Varie selon la quantité de trafic

 

2. Conditions préalables à la supervision
de la bande passante

 

Découverte automatique ou
création manuelle d'un équipement

Avant de pouvoir superviser la bande passante de votre infrastructure informatique, PRTG doit " reconnaître " tous vos appareils.

  • Avez-vous déjà lancé la découverte automatique de PRTG ? Utilisez notre guide pratique qui explique en détail la découverte automatique.
  • Lorsque vous installez PRTG, la fonction de découverte automatique détecte et ajoute les appareils de votre réseau.
  • Le switch que vous souhaitez superviser n'est pas présent ? Vous pouvez également ajouter un appareil manuellement.

 

 

Conditions de base pour SNMP, xFlow, le reniflage de paquets et WMI

Supervision via SNMP

Les équipements supervisés doivent être équipés du protocole SNMP v1, v2c ou v3 (un logiciel compatible SNMP doit être installé sur l'équipement).

N'oubliez pas que SNMP v1 et v2c ne sont pas des protocoles sécurisés. Vous ne devez pas utiliser ces protocoles si votre installation PRTG est accessible via Internet.

SNMP doit être activé sur l'équipement et la machine qui exécute PRTG doit avoir accès à l'interface SNMP.

Remarque : la supervision via SNMP est celle qui entraîne le moins de charge CPU.

Supervision xFlow (IPFIX, NetFlow, sFlow)

L'exportation NetFlow et IPFIX doit être activée et configurée sur le routeur ou le switch supervisé pour envoyer des paquets xFlow à l'adresse IP de l'équipement de la sonde PRTG sur lequel sera installé le capteur xFlow correspondant.

Pour sélectionner le capteur adapté, vous devez connaitre la version de xFlow utilisée par le routeur ou le switch (NetFlow V5, NetFlow V9, jFlow, sFlow ou IPFIX).

Remarque : xFlow est recommandé pour les réseaux à trafic important et utilisation avancée.

Supervision du renifleur de paquets

Le routeur ou le switch doit être configuré pour envoyer une copie de tous les paquets réseau à l'adresse IP de l'équipement de la sonde PRTG sur lequel vous avez configuré le capteur renifleur de paquets.

Remarque : le reniflage de paquets crée la plus forte charge de traitement sur le serveur PRTG

Supervision via WMI

DCOM doit être activé sur l'équipement de la sonde et sur le périphérique supervisé.

Vous devez saisir les informations d'identification Windows dans les paramètres de l’équipement ou du groupe parent.

Le service Windows Remote Registry doit être exécuté sur le périphérique supervisé.

Il existe quelques autres conditions de base pour utiliser WMI afin de superviser votre réseau. Pour plus d'informations, consultez cet article de la base de connaissances.

Remarque : la supervision de la bande passante via WMI a un impact modéré sur les performances système.

 

 

 

3. Comment mettre en place la supervision
de la bande passante en 4 étapes

 

Supervision via SNMP

 

 

Grâce au protocole SNMP (Simple Network Management Protocol), vous pouvez recueillir des données sur l'utilisation de la bande passante de manière très basique et port par port.

Sur un seul hôte ou serveur, nous vous recommandons d'utiliser un capteur Trafic SNMP pour mesurer la bande passante utilisée par cet équipement.

Sur un switch ou un routeur, les capteurs Trafic SNMP indiquent l'utilisation de la bande passante pour un port spécifique. Vous devez configurer un capteur par port.

En règle générale, nous vous recommandons de

  • de superviser vos switchs centraux de manière très détaillée,
  • de superviser vos switchs distribués de manière détaillée, et
  • de superviser vos switchs d'accès, pour au moins les liaisons montantes.

 

Comment procéder ?

  • Dans l'arborescence des équipements, choisissez le routeur ou le switch que vous souhaitez superviser.
  • Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'équipement concerné et sélectionnez Ajouter un capteur dans le menu contextuel.
  • Dans la boîte de dialogue Ajouter un capteur, sélectionnez Bande passante/trafic sous Que peut-on surveiller ?
  • Sélectionnez le capteur Trafic SNMP

Nous vous recommandons de commencer avec les paramètres par défaut. Vous pouvez modifier les paramètres ultérieurement à tout moment.

 

Le capteur Trafic SNMP de PRTG

 

Supervision xFlow (NetFlow, IPFIX, jFlow, sFlow)

 

 

Les technologies xFlow (NetFlow, IPFIX, jFlow, sFlow) sont les mieux adaptées aux routeurs et switchs de classe entreprise de Cisco, Juniper, HPE et autres. La supervision xFlow est particulièrement faite pour les grands réseaux où vous devez identifier les goulots d'étranglement et la consommation ventilée par adresse IP pour identifier la cause première d'un problème de bande passante.

Vous devez ajouter un capteur xFlow pour chaque protocole ou adresse IP que vous souhaitez superviser.

Si vous avez seulement besoin de connaître le trafic actuel et récent par protocole ou adresse IP, vous pouvez également ajouter un seul capteur xFlow et activer la fonction Classement. Par exemple, vous pouvez utiliser le capteur NetFlow v9 pour superviser les adresses IP les plus actives, les protocoles et connexions les plus utilisées sur un switch ou un routeur.

Comment faire ?

  • Choisissez le routeur ou le switch que vous souhaitez superviser dans l'arborescence des équipements.
  • Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'équipement concerné et sélectionnez Ajoutez un capteur dans le menu contextuel.
  • Dans la boîte de dialogue Ajouter un capteur, tapez "flow" dans le champ de recherche.
  • Choisissez le capteur qui correspond à la version de xFlow que votre équipement supporte et cliquez sur l'icône plus.
    • Il y a deux capteurs pour chaque version de xFlow. Avec les capteurs personnalisés, vous pouvez définir vos propres canaux. Sélectionnez les capteurs non personnalisés pour l'instant.

Nous vous recommandons de commencer avec les paramètres par défaut. Vous pouvez modifier les paramètres ultérieurement à tout moment.

Vous pouvez trouver des informations supplémentaires sur la supervision via xFlows dans un autre guide pratique.

Outils de test

Pour déboguer les configurations basées sur NetFlow et sFlow, nous proposons des outils de test spécifiques qui récupèrent simplement les données de tous les paquets xFlow qu'un ordinateur reçoit d'un routeur compatible xFlow.

>> NetFlow tester
>> sFlow tester

 

Supervision du renifleur de paquets

 

 

Le reniflage de paquets est une option ...

  • si vos équipements réseau ne supportent pas SNMP ou xFlow (NetFlow, jFlow, sFlow, IPFIX) pour mesurer l'utilisation de la bande passante et
  • si vous avez besoin de différencier l'utilisation de la bande passante par protocole réseau et/ou adresse IP.

Pour calculer l'utilisation de la bande passante, PRTG inspecte chaque paquet de données réseau

  • qui passe par la carte réseau d'un PC (ci-dessous, illustré à gauche dans l'infographie),

ou

  • qui passe par le port de supervision d'un switch équipé de son renifleur de paquets intégré (ci-dessous, à droite). Utilisez des sondes distantes pour installer des renifleurs de paquets n'importe où dans votre réseau et réduire la charge sur le système de votre serveur PRTG.

 

Comment faire ?

  • Dans l'arborescence des équipements, choisissez l'équipement que vous souhaitez superviser.
  • Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'équipement concerné et sélectionnez Ajoutez un capteur dans le menu contextuel.
  • Dans la boîte de dialogue Ajouter un capteur, sélectionnez Bande passante/trafic sous Que peut-on surveiller ? et sous Technologie utilisée ?, sélectionnez Packet Sniffing.
  • Sélectionnez le capteur Reniflage de paquets et configurez-le comme vous le souhaitez. Vous pouvez choisir parmi les canaux de capteur prédéfinis.
 

Supervision via WMI

 

 

Windows Management Instrumentation (WMI) est une technologie de Microsoft qui permet de superviser et de gérer les systèmes basés sur Windows.

Bien que WMI n'ait pas été conçu à l'origine pour la supervision de la bande passante, il peut être utilisé à cette fin.

Le capteur Carte réseau Windows, par exemple, supervise l'utilisation de la bande passante et le trafic sur une interface réseau via WMI.

 

Comment procéder ?

  • Dans l'arborescence des équipements, choisissez l'équipement que vous souhaitez superviser.
  • Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'équipement concerné et sélectionnez Ajoutez un capteur dans le menu contextuel.
  • Dans la boîte de dialogue Ajouter un capteur, sélectionnez Bande passante/Trafic sous Que peut-on surveiller ? et WMI sous Technologie utilisée ?
  • Sélectionnez le capteur Carte réseau Windows

Nous vous recommandons de commencer avec les paramètres par défaut. Vous pouvez modifier les paramètres ultérieurement à tout momente.

 

4. Visualisez vos données de supervision
de la bande passante

 

Pour visualiser facilement vos données de supervision critiques ou pour partager les résultats de la supervision avec vos collègues ou clients, utilisez les cartes PRTG pour créer des tableaux de bord spécifiques par type d'utilisateur.

Par exemple, vous pouvez créer des cartes de synthèse pour la direction ou des cartes détaillées pour les administrateurs.

 

5. Vous avez besoin d'un rapport sur la
supervision de votre bande passante ?

 

PRTG intègre un puissant moteur de génération de rapports pour les créer à la demande (ad hoc) ou à intervalles réguliers programmés une fois par jour ou par mois au format HTML, PDF, CSV et XML.

En outre, vous pouvez créer des rapports pour un seul capteur ou pour toute une série de capteurs.

Le contenu et la présentation du rapport sont construit par rapport au modèle de rapport de votre choix puis appliqué à tous les capteurs du rapport. 

 

Ce guide pratique ne fait qu'effleurer la surface ?
Obtenez plus d'informations en profondeur ici !

 

Méthodes de supervision de la bande passante

Supervision de la bande passante avec SNMP et WMI

Supervision de la bande passante avec Flow et reniflage de paquets

This third party content uses Performance cookies. Change your Cookie Settings or

load anyways

*This will leave your Cookie Settings unchanged.